Un secret consiste à ne le répéter qu'à une seule personne à la fois

Comme on aurait aimé faire partager
à cet homme unique en son genre nos innombrables richesses touristiques.
Par exemple enfourcher la petite reine en compagnie de ce fanatique de cyclisme et foncer toutes voiles dehors sur la voie verte. Ou encore lui servir de chaperon dans un raid gourmand au pays des andouilles, du gandoyau et des bleuets, sûr qu’il aurait fini par desserrer un peu la ceinture du pantalon…Après ça, notre artiste aurait difficilement refusé une petite détente dans les eaux thermales de Plombières, même si pour lui, l’eau est assez rarement une option. Question culture, combien celui qui faisait dire à son acteur fétiche « Ah oui le menton hardi de Jacques Callot, le front de Dürer… Décidément il y a des signes qui ne trompent pas* » aurait été comme un poisson dans l’eau dans nos géniaux musées où s’épanouissent les belles gravures de grands maîtres dont l’un vient d’être cité.

Alors oui, cet invité qu’il est hélas impossible de convier à de telles agapes s’appelait Michel Audiard. Et on lui doit aussi cet adage « Un secret consiste à ne le répéter qu’à une seule personne à la fois ».

Nous y voilà.Notre marque de territoire se situe clairement entre fierté et partage. Un peu comme la recette tenue secrète d’une pâtisserie – tenez au hasard, les Nonnettes – qu’on ne cesse de faire découvrir et redécouvrir tout en veillant à bien la garder pour nous.

De notre environnement naturel

– enfanté par nos monts et massifs aux noms de Saints ou de forêts, irrigué par l’eau de nos rivières Moselle et Moselotte, animé par nos espaces boisés,

Du patrimoine dont nous avons hérité

– des pères fondateurs aux Abbesses, des grands érudits aux collectionneurs avisés, des premiers feux de la République aux fastes du Second Empire, des beaux dessins de nos architectes aux grands desseins de nos maires visionnaires,

Des richesses que nous avons su préserver ou valoriser

– pépites gastronomiques, trésors artistiques, évènements attractifs, De toute cette patine est faite les Vosges Secrètes. C’est notre âme que nous vous invitons à partager dans un voyage à ciel ouvert au cœur de l’intime.

 

*Dialogue entre Jean Gabin et Maurice Biraud
extrait du film «le Cave se rebiffe»

Partagez sur les réseaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *